Traverser la maladie – Vivre le handicap

Il n’y a aucune commune mesure entre une petite perturbation passagère de notre état de santé et une maladie dont la gravité est avérée, ou encore un handicap.

Pourtant, dans un cas comme dans l’autre, quand survient la maladie ou le handicap, il faut bien sûr consulter un médecin pour connaître le diagnostic, et instaurer un traitement médical ou des adaptations. Le Docteur Bach conseillait de choisir toujours les meilleures méthodes connues en médecine.

Que ce soit pour un enfant ou pour un adulte, la survenue de la maladie ou d’un handicap entraîne des modifications sur de nombreux plans, y compris sur le plan des émotions, pour le malade ou la personne handicapée, comme pour son entourage.

Pour la personne concernée, il peut s’agir, par exemple, de peurs, de découragements, d’un sentiment d’injustice, d’une tendance à minimiser ou aggraver les symptômes. Pour l’entourage, cela peut être des peurs pour la personne malade, de l’impatience, de la culpabilité, un sentiment d’impuissance, etc…

Dans ce cas, le rôle du conseiller en fleurs de Bach (qui n’est ni médecin, ni psychologue) est d’accompagner la personne ou son entourage vers l’expression des émotions ressenties, dans le but de proposer les fleurs appropriées, permettant de cheminer vers une meilleure harmonie.

Les fleurs de Bach constituent alors un complément aux thérapies indispensables (auxquelles elles ne se substituent en aucun cas), pour traverser les perturbations liées à la maladie ou au handicap .

TÉMOIGNAGES publiés avec l’accord des auteurs :

« Comment les